Bienvenue sur PocketPC France
Actuellement, 46 visiteurs en ligne


Tranche de vie ...
Ca devait arriver ...,ou les tribulations en Macadam d’un PDA ...



- Ben, voila comment ça c’est passé monsieur l’inspecteur.
- C’était en marchant dans la rue, M’sieur l’inspecteur.
- J’ai voulu regarder mon agenda et puis, tout à basculé, M’sieur l’inspecteur.
- Mes collègues sont témoins, je n’ai pas voulu ça. Non, vraiment pas.

Voila comment pourrait débuter le mauvais film qui m’est arrivé vendredi dernier.
Je sors mon Toshiba (Génio e-570) de ma poche. (je ne sais pas ce qui m’a pris ce jour là de ne pas lui mettre son étui de protection, comme à l’accoutumée !) et je le lâche de toute ma hauteur, sur le Macadam.

- Il est mal tombé, M’sieur l’inspecteur, juste sur l’angle.
- Il a rebondit deux fois, et le voila couché, face au sol.
- Il ne bougeait plus, M’sieur. J’ai pas pu, non, je n’ai rien pu faire.

Une sensation de déjà vu m’envahit.
En effet, un an et demi plus tôt, c’est mon vieil iPaq H-3630 qui m’échappait des mains, à plat dans son étui. Mort sur le coup. Ecrasé par une carte de crédit qui venait de lui transpercer l’écran. (ce fut le prétexte pour passer alors au H3660.)

Je ramasse mon pauvre PDA et là, je le découvre agonisant.
L’écran a tenu le choc, le boîtier aussi, mais alors, dans quel état. Les belles décorations n’ont pas résistées. Le bitume s’est carrément incrusté dans le plastic. Je n’ai pas eu le courage de faire des photos.

J’ai décidé de ne pas l’allumer, mais de lancer un backup complet dès que possible afin de conserver le dernier souffle pour la sauvegarde de mes données.

A ma grande surprise, le backup a fonctionné. D’ailleurs, à part l’aspect esthétique, tout semblait fonctionner correctement.

Mais à quoi dois-je donc ce miracle ?

J’ai donc décidé d’autopsier mon Toshiba (ha, non, c’est vrai, il n’est pas encore mort, lui.) Ouvrons quand même pour savoir ce qui l’a sauvé, et pour essayer de réparer le boîtier de la bête.

Bon, passons sur le boîtier, il est nécessaire de le poncer et de le repeindre.

Si le boîtier a joué son rôle dans la sauvegarde de mon PDA, c’est plutôt à l’intérieur que ce trouve la clé. (Ce qui ne signifie pas qu’il serait sauf dans tous les cas, la chance aide aussi, un peu !)

Premier diagnostic, l’écran n’a pas une rayure et le rafraîchissement est correct, puisque sans vibration. Après un reset, les cartes mémoires sont toujours reconnues, le rétro éclairage est opérationnel.


Force est de constater que l’intérieur est "propre".


Je découvre les raisons de la faiblesse de l’autonomie de ma machine :
Le pack d’accumulateurs est bien petit.

Mais ce qui me surprend le plus est ailleurs. Un élément que je n’avais jusqu’alors pas encore rencontré.
J’ai pourtant ouvert pas mal de machines, des Palm V aux Visors, en passant par les iPaq, mais aucun ne m’a montré de pareilles entrailles.

Regardez bien ! C’est nickel ! Oui, mais quoi encore. Du métal partout, c’est ça la nouveauté, ce n’est pas du plastic peint, comme pour tous les autres, mais bien du métal. Le Toshiba est équipé d’un châssis tout alu ! Et ce châssis fait tout le tour du PDA.
Maintenant que vous avez l’oeil averti, regardez mieux les clichés suivants.



Le métal est certes omniprésent mais le châssis fait bien le tour de l’ensemble, ce qui a protégé mon Génio. Au moins cette fois-ci !
Concernant le boîtier, j’ai dû procéder aux réparations de rigueur, avec les mêmes outils et la même patience que celle que j’ai eu pour préparer ma jaquette Compact Flash pour mon ancien iPaq (voir article chez PDAFRANCE)


Voici le résultat final

Aller, juste une dernière pour prouver qu’il marche !

Pas mal, non ?

Laurent Pavoine.



Pratique
Guide d'achat
Trucs & Astuces
Ecrire au Webmaster
Imprimer Page